Nos spécimens les plus précieux

Entrepris il y a maintenant 15 ans, un travail de recensement et de sécurisation des plus importants types de Lépidoptères (ou papillons) du Muséum a abouti en mai 2019.

Les types de papillons du Muséum sont maintenant séparés de la collection principale, dotés de numéros de base de données. Un catalogue de ces précieux spécimens est disponible en ligne.

Qu’est-ce qu’un type ?

Les types sont les plus précieux spécimens des muséums et conservatoires botaniques du monde car il s’agit des spécimens ayant servi à décrire scientifiquement toutes les espèces animales et végétales connues. Ce sont les spécimens porte-nom des espèces du monde. On y fait référence dès qu’une incertitude survient quant à l’identité d’une espèce.

Aperçu de leur diversité et provenance

437 types de Lépidoptères au total ont ainsi été recensés au Muséum de Genève et placés à part afin de mieux les sécuriser.

Premier cadre de la collection de types de Lépidoptères du Muséum de Genève. Exceptionnellement, deux spécimens, un type femelle et un type mâle de Mylothris audeoudi Riley ont été mis dans cette boîte.

Ces spécimens ont été dotés d’un numéro unique de base de données et une liste publiée en ligne en donne le détail. Ces spécimens types ont été collectés un peu partout dans le monde.  Ainsi, 176 de ces types proviennent de l’Afrique sub-saharienne (la zone afrotropicale), ce qui fait de cette zone la mieux représentée en types de Lépidoptères au Muséum de Genève. Cela est principalement dû aux efforts de collecte de Jean Romieux (1893-1951) en République démocratique du Congo et de Georges (1874-1943) et William (1878-1908) Audéoud au Mozambique.

Unique type mâle de Siccia bicolorata Romieux, 1937, une espèce de papillon récoltée et décrite par Jean Romieux de Genève. Le spécimen provient de la République démocratique du Congo.

Messieurs Romieux et Audéoud ont par la suite décrits respectivement 22 et 1 nouvelles espèces de papillons africains sur la base de leurs spécimens. Toutefois, ce sont Joseph de Joannis (1864-1932) et Cyril Leslie Collenette (1888-1959) qui ont décrit le plus d’espèces afrotropicales sur la base des spécimens de papillons du Muséum de Genève avec 56 et 26 espèces  respectivement.

La zone paléarctique vient au second rang pour ce qui est du nombre de types de Lépidoptères déposés au Muséum de Genève, soit 121. Parmi ceux-ci, 54 sont ceux d’espèces ou sous-espèces décrites par Jacques Plante (1920-2003), célèbre compositeur de chansons à qui l’on doit entre-autres tubes « La bohème » si bien interprétée par Charles Aznavour. Jacques Plante avait émigré de Paris en Suisse après sa retraite du monde de la chanson, léguant au passage sa collection au Muséum de Genève en 1986 et en 2000. Ce dernier legs compte pour beaucoup au fait que la famille des Noctuidae est la mieux représentée par des types  de papillons au Muséum de Genève, avec 96, puisque M. Plante s’était spécialisé dans l’étude de ce groupe et avait amassé la plus importante collection privée de Noctuidae de l’époque.

La zone néotropicale arrive au troisième rang pour ce qui est du nombre d’espèces représentées par des types  de papillons au Muséum de Genève (104), en bonne partie grâce au travail de votre serviteur et de mes étudiants. De cette région du monde proviennent également les plus vieux types de papillons du Muséum, soit huit spécimens de la collection Louis Jurine (1751-1819) décrits comme espèces inédites par Achille Guenée en 1872.

Communication des informations et projets futurs

Notre travail de recensement des types de Lépidoptères du Muséum a été présenté au 21ème Congrès européen de lépidoptérologie du 3 au 6 juin à Campobasso, Italie.

Le nombre de types de papillons au Muséum continuera d’augmenter tant et aussi longtemps que les spécimens de nos collections seront disponibles aux spécialistes pour qu’elles/ils puissent les étudier et que seront décrites de nouvelles espèces sur la base de cet héritage inestimable.

Pour mieux faire connaître ces spécimens, il est prévu de rendre disponible en ligne des images de chacun de ces types. Entre temps, on peut consulter la liste de ces précieux spécimens en ligne ou me contacter pour l’obtenir au format pdf et/ou pour obtenir ma conférence donnée le 6 juin dernier en Italie à ce sujet.